Association minéralogique et paléontologique du centre

Association minéralogique et paléontologique du centre

LES PTEROSAURES NE SONT PAS DES DINOSAURES

LES PTEROSAURES NE SONT PAS DES DINOSAURES

Résumé des Conférences présentées lors de la bourse par André Holbecq

Ex normalien ex professeur de biologie& géologie

 

Souvent les « reptiles volants » du Cénozoïque ont été catalogués  comme « dinosaures volants » dans des ouvrages de vulgarisation. Il n’en est rien. Les oiseaux actuels ou fossiles sont actuellement considérés comme des dinosaures à part entière, et pas seulement  des descendants proches parents des dinos au sens strict !

Les ptérosaures, ou sauriens à ailes, ne sont surtout pas des lézards à ailes comme d’ailleurs les dinosaures ne sont pas des lézards terribles, car les lézards sont des lacertidiens  et les sauriens ne sont pas des lézards  mais, actuellement, des crocodiles, des alligators des gavials ou des caïmans. La classification animale a été complètement revue et nous pouvons jeter à la poubelle ce que nous avions appris. Je conseille vivement la lecture du livre  sur ce sujet :

Guide critique de l’évolution par Guillaume Lecointre  chez Belin

Indispensable pour vous tenir à jour des nouvelles conceptions.

Dans un autre excellent livre  écrit par Philippe Taquet du MNHN de Paris on apprend quelles sont les homologies nécessaires pour être un dinosaure. Et bien les ptérosaures classés comme cousins des dinos  avec les crocodiles dans l’ensemble (ou « clade ») des archosaures (= anciens sauriens), ne possèdent pas ces homologies dinosauriennes.

Les archosauriens (Cope, 1869) forment un clade regroupant les crocodiliens et les oiseaux, ainsi qu'un grand nombre de groupes disparus, comme les ptérosaures et les dinosaures non-aviaires. Ils ont longtemps été considérés comme des « reptiles » jusqu'à ce que l'avènement de la cladistique montre la non-pertinence zoologique de ce classement.

Les archosauriens sont actuellement considérés comme des diapsides, appartenant (avec d'autres groupes fossiles) aux archosauromorphes, groupe frère des lépidosauromorphes (qui Inclut les lépidosauriens, représentant la plupart des « reptiles »(au sens ancien du terme) actuels, mais aussi les sauroptérygiens, représentant la plupart des « reptiles » marins des temps géologiques).

 

 

Pour bien comprendre, sachons d’abord quelles sont ces 9 homologies qui font un dinosaure, selon Philippe Taquet, paléontologue du MNHN de Paris:

1/Les vomers sont allongés et atteignent au moins le niveau de la fosse pré orbitaire (ouverture qui perce le crâne en avant de l’orbite)

2/Au moins 3 vertèbres soudées pour constituer le sacrum.

3/La cavité glénoïde  formée par la scapula et le coracoïde (épaule) est tournée vers l’arrière et vers le bas

4/l’humérus possède une crête delto- pectorale

mesurant entre 1/3 & ½ de la longueur du corps de l’humérus.

5/Le 4ème doigt de la main, quand il existe, ne possède que  3 phalanges au maximum

6/l’acétabulum ou cavité cotyloïde  (articulation de la hanche) est largement  ou complètement ouvert

7/La tête du fémur est en forme de boule  et elle est complètement déjetée avec un col distinct

8/Le péroné  (fibula) est fortement réduit par rapport au tibia (moins nettement chez les sauropodes)

9// Le processus ascendant de l’astragale est bien développé (présent chez les ancêtres des sauropodes, les prosauropodes,  mais pas visible chez les sauropodes: perdu au cours de leur évolution)

 

Voyons maintenant si ces homologies se retrouvent ou non chez les ptérosaures. Il suffit qu’une homologie manque pour que le fossile ne soit pas intégrable dans ce groupe des dinosaures (dits « non aviens ») du mésozoïque.

Les détails les plus facilement observables sont les suivants :

La cavité glénoïde (articulation de l’épaule) est largement ouverte latéralement et pas du tout tournée vers le bas et l’arrière ; la crête deltopectorale de l’humérus n’a pas ce ratio compris entre 1/3 & ½  mais ¼, 1/6, 1/7 ; le 4ème doigt de la main possède 4 phalanges au lieu de trois maxi chez les dinos ; il n’y a pas de processus ascendant de l’astragale, pas de grosse différence de grosseur entre péroné et tibia.

SAM_1031.JPG
Nous avons aussi eu l’occasion de faire réfléchir nos visiteurs sur l’art et la manière de décoller du sol avec d’immenses ailes très fragiles ne supportant pas les chocs, se brisant très facilement. Enfants et adultes  se sont alors transformés en paléontologues devant émettre des hypothèses. Ils ont tout fini par déduire, après avoir été renseignés sur le décollage des jeunes albatros et sur les pistes fossiles d’atterrissage de ptérosaures de Craissac dans le lot, ainsi que sur la faible musculature des cuisses et des pectoraux de notre maquette de Tropeognathus (=crête-mâchoire), que seule  la méthode du cerf volant était utilisée par ces grands voiliers hyper légers au squelette alaire fragile et cassant. Par déduction en fonction des moulages endocrâniens montrant des lobes oculaires hypertrophiés ils ont aussi déduit que la pupille des yeux, jamais fossilisée, ne pouvait qu’être ronde et grande comme chez les rapaces actuels et surtout pas en bâton étroit comme chez la vipère myope.

La présence d’une poule vivante baptisée pour l’occasion Gallinosaurus actualis , jouxtant un Deinonychus et une patte d’autruche a converti tout le monde à la vue des écailles des pattes, que nos oiseaux sont des dinosaures, lesquels n’ont donc pas disparu mais se sont adaptés en se transformant en « aves » (=oiseaux).

SAM_1043.JPG

De vrais œufs de dinosaures que l’on pouvait toucher ont émerveillé les enfants. Les coprolithes (=crottes pierres) en ont surpris plus d’un, montrant que tout peut fossiliser, être pétrifié, en gardant la forme mais pas la nature , devenant tellement dur qu’il faille une scie diamantée pour la couper et en faire des tranches, dont on peut faire des lames minces trois fois plus fines  que du papier à cigarette, devenues alors transparentes et montrant au microscope des restes de débris cellulaires trahissant le régime alimentaire.

L’étude  en détails d’une énorme dent de Tyranosaure a permis un jeu de rôle avec les enfants pour découvrir le mode de chasse du T Rex affrontant un triceratops, et de déduire qu’il était prédateur et nécrophage (comme nous même) ! En effet à part les huitres que nous avalons vivantes, nos steaks proviennent bien de bovins morts il y a un certain temps, donc de cadavres !

Grâce au moulage endocrânien du T Rex avec ces deux lobes olfactifs  hypertrophiés tout le monde a constaté qui était bien meilleur qu’un chien de chasse pour pister une proie.

Enfin l’autopsie d’un moulage de Monolophosaurus Jianji un gros carnivore chinois a permis à nos détectives  paléontologues en herbe d’élucider un crime vieux de 160 000 000 d’années, grâce à l’observation des fractures ouvertes et hélicoïdales de l’os carré, prouvant qu’il s’était  fait casser la gueule par un gros sauropode qui l’a piétiné (comme le ferait un éléphant) après l’avoir jeté au sol d’un violent coup de queue se déplaçant à la vitesse du son.

SAM_1052.JPG

Il m’est aussi arrivé d’aller commenter l’énorme squelette de T.Rex auquel manquaient les gastralies (cotes ventrales soutenant les viscères) ainsi que la furcula, ou os du bonheur ou wish-bone en anglais située normalement au dessus des coracoïdes et témoignant du lien de parenté avec les oiseaux qui en sont tous munis.

L’occasion m’a aussi été offerte de parler de l’évolution et de corriger des savoirs anciens devenus faux, expliquant comment ne pas tomber dans le Lamarckisme, comment éviter le finalisme, en rappelant que l’évolution est une affaire de plus chanceux et que ce ne sont pas forcément les prétendues « meilleures adaptations » qui permettent de perdurer. Le buisson multidirectionnel de l’évolution n’a plus rien à voir avec l’ancien et classique arbre avec l’Homme tout en haut ! Notre ego dusse-t-il en prendre un coup, nous sommes des animaux comme les autres, et même selon Pascal Picq nous sommes des singes, parce-que nous avons les mêmes os de la face !!!



08/11/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres